Meruidos Nuctuallos

17 mai 2020

Meruidos Nuctuallos, ou Mervis Nocteau : obscur écrivain

Voici ses ouvrages, publiés par ordre décroissant :

  1. Un recueil de fragments sauvages, c'est-à-dire comme une seconde nature, pour ceux qui ne craignent pas de (se) transformer ... au cas où vous n'auriez pas compris depuis le premier tome : Full Animal Alchemist - Pensées instinctuelles : Cycle du Lynx 4, classé en Littérature (Pamphlets).
  2. Un recueil de fragments sur les monothéismes notamment, avec un devenir-païen qui se laissait de toutes façons deviner dans les précédents ouvrages : Détestament selon sain Poil - Pensées sur la croyance : Cycle du Lynx 3, classé en Culture et sociétés (Spiritualité et ésotérisme).
  3. Un recueil de fragments sur notre civilisation, du moins si vous vous reconnaissez dans ce qu'il reste de l'euro-américanisme (dit Nord-Atlantique, Occidental) et son rêve démesuré de réaliser l'Atlantide : L'Empire du Soleil Couchant - Pensées sur la civlisation atlantique : Cycle du Lynx 2, classé en Culture et sociétés (Histoire et actualités).
  4. Un recueil de fragments qui veulent présenter un exemple édifiant. Âmes indolentes, s'abstenir : Lynx d'intelligence - pensées existentielles : Cycle du Lynx 1, classé en Vie pratique (Développement personnel).
  5. Un recueil de récits globalement réalistes, mais avec plusieurs exceptions SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique). Disons simplement que "toutes ressemblances avec des temps, des personnes ou des lieux ne seraient pas si fortuites que cela", bien que personne n'ait à se sentir visé : Empyrénées - nouvelles du monde mécontemporain, classé en Littérature (Nouvelles).
  6. Un recueil de poésies plutôt paillard et absurde dans son genre, pour le plaisir des sons : Risibilités - Bugs poétiques, classé en Littérature (Poésies).

« Meruidos Nuctuallos », il s’agit d’un pseudonyme, qui sonne entre l’hispanisme et l’hellénisme, mais il relève du celtisme en vérité. Aîné de la génération Y, surnommée aussi « millenials », Mervis en ressent tout le déracinement et le désarroi. Cela l'oriente vers l'enracinement et son imaginaire instituant - dans les termes de Simone Weil et Cornelius Castoriadis.

Descendant des Pyrénées Occidentales par sa mère (du Comminges au Pays Basque), il en devint un morroia, un seiðanos, un sorceur. On parlait d'anciens euskaras dans toute la région : sous la Garonne et Toulouse jusqu'à Narbonne, des Asturies à Barcelone en passant par Saragosse au-dessus de l'Ebre, à travers les Pyrénées. Cette époque perdura jusqu'au Xème siècle, depuis des millénaires. Résurgence d'âges des anciennes coutumes ... sans parler du lignage paternel issu de l'Helvétie, évidemment celtique, de Mervis.

 

 

_

Posté par Meruidos à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]